Notre congrès départemental avait retenu pour lieu de rencontre la Mairie du 13e arrondissement où se situe notre siège social et avec qui notre amie Anick SICART entretient des liens privilégiés facilitant la vie de notre Fédération.

Ce 6 octobre, 78 congressistes participaient aux travaux, ce qui est faible par rapport à nos effectifs chèrement maintenus à 3 042 adhérent(e)s – dont 440 veuves qui sont par ailleurs de plus en plus nombreuses à participer à la vie des comités, en particulier à des postes à responsabilité. Mais nous avançons en âge et la santé et les éloignements en sont les principales causes.

M. Jérôme COUMET, Maire de l’arrondissement, a accueilli les participant(e)s (Photos. 1 et 2) en rappelant que la mairie nous était ouverte, manifestant par ses propos l’intérêt qu’il porte aux associations et en particulier aux anciens combattants.

Le président sortant, Francis YVERNÈS, prononça les mots d’ouverture, saluant l’excellent travail accompli par les comités tout au long de ces deux années difficiles et présentant le programme de la journée, il souligna l’importance d’engager un débat de fond quant à l’avenir de notre Fédération. Il adressa aux participant(e)s le message personnel de Mme Laurence PATRICE, adjointe à la Maire de Paris en charge de la Mémoire et du Monde Combattant, retenue par une obligation imprévue.

Puis, le secrétaire général Jean-Pierre LOUVEL lut le rapport d’activité 2020-2022 et rendit également hommage à tous nos ami(e)s disparu(e)s avec une pensée particulière pour Jean LAURANS, ancien président et membre du comité national.

Notre congrès présentait un caractère inhabituel car des raisons de santé nous ont privé des interventions de Joseph CHIOCCONI, Jean-Pierre LECLERC, Christian PREVOTEAU, Anick SICART et de la présence de Jean-François GAVOURY, président de l’ANPROMEVO et adhérent FNACA. Nous avons pallié cette absence au sein du bureau en présentant les rapports moraux et d’activité des diverses commissions. Chaque partie des rapports était émaillée de la projection par notre ami et collaborateur David BEAU de photographies traitant du sujet abordé. L’ensemble des rapports a été adopté à l’unanimité. Vous pourrez consulter la totalité des interventions dans le dossier remis aux congressistes.

D’emblée, le programme prévoyait un débat traitant de la vie des comités. En effet, la disparition de responsables locaux, l’impossibilité de leur trouver des successeurs conduisent à une réflexion de fond quant à l’avenir de comités « décapités », voire fragilisés.

Un large et long débat et il faut remercier les intervenants pour leurs avis et suggestions pertinentes qui amenèrent à décider rapidement d’une réunion des présidents locaux au sein d’un groupe de travail. Ce groupe devra prendre en compte la situation actuelle des comités, examiner les statuts, en tirer des conclusions visant à modifier le fonctionnement tant humain, matériel et financier des comités par des fusions, des rapprochements par branches d’activités. À noter que des aides en matière de gestion matérielle et financière ont été déjà mises en place sans pour autant nuire à l’autonomie légitime des comités.


En fin de matinée, les congressistes précédés par un grand nombre de drapeaux se sont rendus au Monument aux Morts, place d’Italie, afin de déposer une gerbe et un bouquet de fleurs au Jardin Maurice SICART.

À la reprise des travaux, Jérôme COUMET a remis la médaille de la Ville de Paris à des ami(e)s. Qu’elle soit de vermeil, d’argent ou de bronze, elle symbolise l’attachement des élus parisiens au travail des associations.

Vint ensuite le vote des délégué(e)s afin de procéder à l’élection des membres du comité départemental puis des membres du bureau et des présidents de commissions. L’équipe sortante a été réélue à l’unanimité et a remercié l’assistance de sa confiance.

Après la lecture de la résolution finale, le président, Francis YVERNÈS, prononça la clôture de ce 49e Congrès. Rendez-vous l’année prochaine pour le 50e ?

 

Jean-Pierre LOUVEL, Secrétaire général