MESSAGE NATIONAL POUR LE 19 MARS 2018

19 MARS 1962 – SOUVENONS-NOUS…

Cessez-le-feu de la guerre d Algérie.
Après 10 années d’indicibles et meurtriers combats en Afrique du Nord ; plusieurs centaines de milliers de victimes civiles et militaires.
En France, toute une génération sacrifiée, la dernière génération du feu.
La plupart ont 20 ans, des lendemains pleins de promesses.
Jeunesse foudroyée. Désarroi, tristesse infinie pour leurs parents frappés par le malheur.
Délaissés, souvent incompris, voire méprisés, les survivants de ces heures sombres honorent et perdurent la mémoire de leurs frères d’armes.
Fidèles aux institutions républicaines en toutes circonstances, ils sont Morts pour la France.
Leur mémoire porte des valeurs.
Elle impose le respect d’une Histoire écrite avec leur sang. Un héritage à transmettre
19 MARS 1962 – SOUVENONS-NOUS…
En France, le ministre de l’Education Nationale fait observer une minute de silence dans toutes les écoles.
Instant de recueillement émouvant.
Premier éclairage sur une page d’Histoire devant être appréhendée dans toute sa complexité.
Puissent les liens entre l’Algérie et la France atteindre l’excellence afin de conjuguer toutes les mémoires. Regarder l’Histoire en toute lucidité. Ne jamais oublier le sang versé et les souffrances endurées de part et d’autre
avec une volonté d’apaisement et de réconciliation. Par delà la déchirure, les blessures à l’âme d’une guerre aux feux mal éteints, nous refusons que notre passé devienne celui de nos enfants et petits-enfants. Toutes les guerres sont cruelles, particulièrement celles qui cachent leur nom.
Soyons vigilants.
La flamme du Souvenir ne doit jamais s’éteindre. Avec l’envie d’avoir envie, ajoutons de la vie aux années. Faisons partager aux jeunes les valeurs contenues dans la devise de la République et l’amour de la Patrie.
Vive la Paix,
Vive la République,
Vive la France !

Voyage organisé par le comité du XVe

En Bretagne sud, dans le Golfe du MORBIHAN (56) au village vacances ** « KERFETAN » du vendredi 18 mai au mardi 22 mai 2018

Visitez Auray, Vannes et Poul Fétan, la Ria d’Etel et Port Louis, Belle-Ile-en-Mer et Sainte-Anne d’Auray…

Toutes les soirées sont animées.
PRIX DU SEJOUR : 550 € par personne, pourboires compris.
L’assurance reste à votre charge: en cas d’annulation ou désistement, voir auprès de votre Compagnie ou votre Banque (multirisque).
Pas de supplément pour les personnes seules. Cottage de plain-pied, deux chambres bien séparées, wc et salle de bains séparés pour deux, salon commun. Idéal pour les individuels.
Pour les couples : appartement de plain-pied, équipé de lits doubles, sanitaires privatifs.Linge de toilette fourni et lit faits à l’arrivée.

EN SAVOIR PLUS

                     

Communiqué du Comité National de la FNACA

Le Comité National de la FNACA réuni à Paris, les 17 et 18 janvier 2018, a examiné la situation des anciens combattants en Afrique du Nord, après la publication de la Loi de Finances pour 2018.

Il s’est félicité de la revalorisation de la retraite du combattant, passée à l’indice 52, au 1er septembre 2017, tout en déplorant que le projet de budget adopté par les deux assemblées, ne contenait pratiquement aucune mesure nouvelle significative.

Il regrette notamment que le gouvernement ne soit pas décidé à faire effectuer des études objectives en matière de valeur du point d’indice afin de mesurer et compenser l’érosion du pouvoir d’achat des pensions.

Les veuves d’anciens combattants les plus précaires, dont la situation devrait être davantage améliorée par le budget social de l’Office National des Anciens Combattants, ont des revenus inférieurs au seuil de pauvreté.

Celles qui sont imposables, devraient bénéficier de la demi-part fiscale qui leur est refusée, du fait que leur mari, décédé avant l’âge de 74 ans, n’en a pas bénéficié.

Le débat budgétaire de la fin 2017 a mis en lumière de nombreuses interventions de Parlementaires pour l’octroi de la carte du combattant aux militaires stationnés en Algérie jusqu’au 1er juillet 1964. Le gouvernement joue la montre en invoquant la méconnaissance du coût de cette mesure, alors que la mortalité de la génération fait d’ores et déjà envisager une économie de plus de 39 millions d’euros sur le budget 2018.

Le comité national regrette l’absence d’un secrétariat d’Etat spécifiquement dédié aux anciens combattants et à la Mémoire.

En application de la Loi du 6 décembre 2012 qui fait désormais du 19 mars une Journée Nationale Officielle, la FNACA appelle tous ses adhérents, leurs familles et la population, à participer aux cérémonies du 56e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, lundi 19 mars 2018, dans toute la France et à Paris où auront lieu les cérémonies du Mémorial du Quai Branly et de l’Arc de Triomphe.

Enfin, la FNACA tiendra son 33e congrès national en octobre à Marseille, où sera célébré le 60e anniversaire de sa création, le 21 septembre 1958 à Paris. La FNACA y invitera le président de la République, afin qu’il mesure ce que représente encore le monde combattant, privé de ministère.

Paris, le 18 janvier 2018