FNACA DE PARIS

Comité départemental de la Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie, Maroc et Tunisie

Catégorie : Actualité de l’association Page 1 of 7

Parution des pages départementales de juin-juilet 2020

Communiquer aujourd’hui… et demain ?

Aux adhérents de la FNACA de Paris

La période que nous vivons nous interpelle quant à notre volonté partagée de maintenir des liens à la fois amicaux et informatifs nécessaires à notre vie sociale et à la vie des comités. Nous sommes pour la plupart des utilisateurs communiquant grâce aux téléphone, par SMS, via internet…
Autour de nous dans nos familles ont fleuri les vocables anglophones : Twitter, Skype, WhatSapp, FaceTime et la visioconférence ! Devrons-nous y souscrire et devenir des adeptes de ces nouvelles religions, rejoignant ainsi nos enfants et petits-enfants ? Dans un premier temps nous souhaitons collecter le maximum d’adresses « mails », pardon « courriels ». Pour cela nous vous demandons de vous rapprocher de vos responsables locaux et de leur communiquer vos coordonnées et fonction. Nous pourrons ainsi vous informer plus vite et, de plus, soulager les finances. Merci par avance.
La collecte de ces courriels permettra de constituer, en respectant les disposition juridiques «Informatique et Liberté», un fichier qui sera déclaré à la CNIL.

Vient de paraître (extraits)

Vient de paraître

 

 

Message de M. Michel Sabourdy, rédacteur en chef de « L’Ancien d’Algérie »

Chers amis,

COVID – 19 . Ce virus qui entrave notre économie nationale et dont les victimes se comptent désormais par milliers, a également des conséquences fâcheuses sur le fonctionnement de la FNACA, quand ce n’est pas -espérons-le- sur la santé de certains d’entre nous.
Nous vous espérons tous en bonne forme physique et morale, dans cette période de confinement sans précédent dans notre vie.
Depuis le 16 mars, les bureaux de notre Fédération sont fermés jusqu’à nouvel ordre et nos activités habituelles mises à l’arrêt.
Nous ne connaissons pas encore la date de la reprise, ni, par conséquent, à quel moment pourra paraître le prochain numéro de notre journal « L’Ancien d’Algérie ».
Nos cérémonies du 19 mars ont été annulées partout en France, sauf à Paris où la secrétaire d’Etat aux Armées, Mme Darrieussecq, a déposé une gerbe, seule, devant le Mémorial national du quai Branly et à l’Arc de Triomphe. Ainsi, un hommage national a été rendu, « à huis clos »  à la mémoire de nos camarades disparus en Afrique du Nord.
Dans vos comités, locaux et départementaux, des projets de tous ordres ont dû être abandonnés, annulés ou reportés.
Profitant de cette période de confinement, et peut-être d’un peu de temps, nous vous sollicitons pour nous dire comment la FNACA affronte cette situation : réunions, congrès départementaux annulés ou reportés. (dates, lieux)
 
Donnez-nous des nouvelles de vous et de la FNACA dans votre département. !
Lorsque nous reprendrons nos activités « normales », nous pourrions faire une synthèse de ces informations pour les rapporter dans notre journal à la place (ou en complément) de la rubrique de nos correspondants dont le contenu s’est réduit avec la crise.
Merci d’avance pour votre coopération !
En attendant, prenez soin de vous et des vôtres, et suivez bien les consignes pour le succès de cette barrière sanitaire indispensable pour en sortir.
Partagez nos plus amicales salutations et nos souhaits les meilleurs.
Michel Sabourdy
Rédacteur en chef de l’Ancien d’Algérie

Annulation des cérémonies du 19 Mars 2020

Bonjour

La situation actuelle et malheureusement sans doute durable nous conduit à annuler toutes les cérémonies prévues pour commémorer le 19 mars.
Nous avons eu à ce sujet un contact téléphonique avec le Président National Guy Darmanin qui vous adresse ses sentiments les plus cordiaux.
Les  cérémonies du Pére Lachaise , du quai Branly , de l’Arc de Triomphe et celles des mairies  d’arrondissement sont annulées.
Prenez soin de vous et de vos proches.

Amicalement

Jean-Pierre Louvel
Vice-président délégué
Secrétaire général et Mémoire

Cérémonies locales du 19 Mars 2020

Vient de paraître

Vient de paraître

Message du 19 Mars 2020 de la FNACA

Lundi 19 Mars 1962, le Cessez-le-feu proclamé en Algérie met fin à 10 années de lutte armée en Afrique du Nord. La veille, sur les ondes, d’une voix solennelle, Le président de la République, le Général de Gaulle annonce la fin d’une guerre militaire et civile en Algérie, une guerre orpheline marquée par l’usage de la terreur et de la torture dans les deux camps, un chancre qui pourrit tout, une boîte à chagrins. Solution du bon sens, l’emportant sur la frénésie des uns et l’aveuglement des autres, Ce Cessez- le-feu s’inscrit dans la continuité d’un processus conduisant à l’indépendance de l’Algérie. L’homme de l’Appel Historique du 18 JUIN 1940, Classé par l’UNESCO sur la liste Mémoire du Monde, s’affirme être aussi l’homme de ce 19 Mars Mettant fin à 26 années de conflits dans lesquels la France avait été engagée. Exemplaires, déterminants, et retentissant dans le monde, ces actes d’engagement sur le futur perdurent dans notre mémoire collective. Les commémorer, c’est témoigner de son civisme. Sur ce monument, propice à la réflexion sur l’absurdité des guerres, sont gravés dans la pierre les noms de nos frères d’armes disparus sur cette terre troublée d’Algérie. Avec humilité, nous les honorons. Nous affirmons notre volonté de pérenniser leur mémoire. Enfants de la Seconde Guerre mondiale, Ils haïssaient la guerre. D’un trop rapide passage de l’enfance à l’adolescence, ils étaient le Sel de la Terre. Ils étaient le blé qui lève, promesse d’une fructueuse récolte. Très jeune, ils ont acquis le sens de l’Honneur et du Devoir. A 20 ans, le temps des armes Faire la guerre, sont envoyés.  Dans l’embuscade, sont tombés. Foudroyés, avec pour seul soutien celui de leurs compagnons d’infortune. Une douleur infinie…Un silence vide de toute vie. L’impossible oubli. Sur chaque nom, un visage : celui du frère d’armes aux angoisses et espoirs partagés. Fidèles aux institutions de notre République, ces fils de France ont consenti à l’ultime sacrifice. La reconnaissance due à tous ces militaires Mort pour la France   requiert l’enseignement de leurs valeurs dès le plus jeune âge. Que les enfants du temps présent s’interrogent et mettent des mots sur des maux. Ne pas laisser les esprits s’habituer à la guerre. La guerre, ce mal qui déshonore le genre humain, conduit l’humanité tout entière à sa perte tant il détruit chez l’homme son cœur et sa bonté, menace toujours sa dignité. Se souvenir, se nourrir des racines du passé, c’est passer de l’ombre à la lumière. C’est agir, pour un meilleur à venir. Une leçon d’Histoire pour une leçon de Vie ! Hommage et espérance, un indispensable relais. Aimer la France, C’est exprimer sa confiance en sa Jeunesse pour le triomphe de la Vie, préserver la Paix. Vive la République, Vive la France.
Le Comité national

Page 1 of 7

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén