FNACA DE PARIS

Comité départemental de la Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie, Maroc et Tunisie

Catégorie : Actualité de la guerre d’Algérie Page 1 of 4

Vient de paraître

Vient de paraître

Vient de paraître

19 mars 2021 – Cérémonie dans le 7e arrdt de PAris

Cérémonie du 19 mars 2021

Dans le 7ème arrondissement  de Paris le 19 mars s’est passé dans une certaine intimité mais avec beaucoup de recueillement en respectant scrupuleusement les gestes barrière.

 Nous étions 10 anciens combattants ou veuves d’anciens combattants et 1 représentant de la mairie du 7ème, Monsieur Philippe de BRAQUILANGES délégué à la solidarité et au handicap.

 La mairie de Paris avait fait livrer une gerbe et le Comité du 7ème aussi.

 La gerbe de la mairie de Paris a été déposée par le représentant de Mme le Maire, sur les conseils avisés de sa première adjointe Mme Josiane GAUDE et le Président du Comité d’entente cet excellent Pierre DUMONT.

 La gerbe du Comité 7ème a été déposée par le président du Comité 7ème et le trésorier de l’association.

Le drapeau de la FNACA était porté avec beaucoup de distinction par Xavier Delepoule.

Après la dépose des gerbes, tous les discours nous étant interdits par Mme le Maire du 7ème, nous sommes restés dans le silence une longue minute très émouvante en l’honneur des « Morts pour la France » en Algérie.

La cérémonie terminée, nous nous sommes retrouvés dans une salle de la mairie pour partager un chocolat chaud offert par Pierre Dumont.

Nous ne savions plus nous séparer tant nous étions bien ensemble Ce n’est qu’une bonne demi-heure après la cérémonie que nous avons rejoint nos foyers.

 Le président du Comité des Anciens Combattants du 7ème.

Olivier BIDOU

19 Mars 2021 – Cérémonies au Père Lachaise

Hommage aux 758 militaires parisiens morts pour la France

Crédits photos : Guillaume Bontemps pour la ville de Paris

Vient de paraître

Vient de paraître

JOURNÉE D’HOMMAGE AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES DE L’OAS AU CIMETIÈRE PARISIEN DU PÈRE LACHAISE 6 OCTOBRE 2020

Jean-François Gavoury, président de l’Anpromevo, entouré des porte-drapeaux de la FNACA et de la FNDIRP (section Paris-20)

Dépôt de gerbe de l’association Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons

Jean-Philippe Ould Aoudia, président des Amis de Max Marchand…, durant son intervention

Les porte-drapeaux de la FNACA de Paris (20e) et de la FNDIRP (section du 20e) durant la minute de silence. René RICCOBONI, président du 20e, et les porte-drapeau représentaient le comité départemental
de la FNACA de Paris

 

Vient de paraître : pages départementales d’octobre 2020

« Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? Enquête sur un silence familial » par Raphaëlle Branche

De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de leur famille. Le silence continuerait à hanter ces hommes et leurs proches. En historienne, Raphaëlle Branche a voulu mettre cette vision à l’épreuve des décennies écoulées depuis le conflit.

Fondé sur une vaste collecte de témoignages et sur des sources inédites, ce livre remonte d’abord à la guerre elle-même : ces jeunes ont-ils pu dire à leur famille ce qu’ils vivaient en Algérie ? Ce qui s’est noué alors, montre Raphaëlle Branche, conditionne largement ce qui sera transmis plus tard. Son enquête suit ensuite les métamorphoses des silences et des récits jusqu’à nos jours. Elle pointe l’importance des bouleversements qu’a connus la société française et leurs effets sur ce qui pouvait être dit, entendu et demandé dans les familles à propos de la guerre d’Algérie. Elle éclaire en particulier pourquoi, six décennies après la fin du conflit, beaucoup d’enfants ont toujours la conviction qu’existe chez leur père une zone sensible à ne pas toucher.

Grâce à cette enquête, c’est plus largement la place de la guerre d’Algérie dans la société française qui se trouve éclairée : si des silences sont avérés, leurs causes sont moins personnelles que familiales, sociales et, ultimement, liées aux contextes historiques des dernières décennies. Avec le temps, elles se sont modifiées et de nouveaux récits sont devenus possibles.

Raphaëlle BRANCHE

Raphaëlle Branche, professeure d’histoire contemporaine à l’université de Paris-Nanterre, est notamment l’auteure de La Torture et l’Armée pendant la guerre d’Algérie, 1954-1962 (Gallimard, 2001) et de L’Embuscade de Palestro, Algérie 1956 (La Découverte, 2018 ; première édition : 2010).

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén