Commission G.A.J.E.

Agenda

La prochaine réunion de la commission aura lieu le 22 Mars 2018 à 14h30 au 13 rue Manet 75013 Paris


Actualité de la commission

La commission Gaje le 19 Mars 2017 avait convié à la cérémonie de l’Arc de Triomphe à laquelle elle participait, des élèves du lycée Buffon, le conseil municipal des enfants de Montgeron accompagnés de leur maire M. Durovray président du Conseil départemental de l’Essonne. Les élèves ont, accompagnés du président du Gaje Daniel Perrissol et de son secrétaire Jean Yves Virot remonté les Champs Elysées en tête du cortège des Anciens Combattants avec chacun une rose à la main et ont déposé une gerbe sous l’Arc de Triomphe.

La commission le 26 Avril 2017 a poursuivi son expérience de nouvelle présentation et d’exposé sur la guerre d’Algérie, agrémentée par une projection avec clef USB au collège François Couperin 2 Allée des Justes dans le IVèm arrondissement de Paris. La manifestation réunissait 3 classes d’élèves de 3èm dans une seule et même salle, une professeur d’Histoire et Géographie, deux professeurs de Français et 5 membres du Gaje.

Elle a commencé sa conférence par la présentation d’un fascicule militaire, d’une carte de l’Algérie montrant sa dimension 4 fois plus grande que la France, puis a effectué une projection commentée d’un ensemble de photos relatant la diversité des tâches des appelés aussi bien ménagères, éducatives, constructives, sanitaires que militaires. Puis elle s’est terminée par les réponses de représentants du Gaje aux nombreuses questions posées par les élèves captivés par la vision qu’ils leur avaient apporté sur ces évènements.

Elle a rectifié et considérablement amélioré le contenu de sa projection par clef USB en bénéficiant de sa précédente expérience et continuera à le parfaire au fur et à mesure des observations, qui à sa demande, lui sont faites. Cette disposition est facile à mettre en œuvre et ne mobilise pas de place dans les établissements qui ne disposent pas de grande salle pour présenter une exposition. Il s’agit d’un outil durable qui pourra être utilisé simultanément par des membres du Gaje des différents arrondissements, pour la transmission de la mémoire dans divers établissements scolaires.

Ce nouvel outil est bien adapté, à l’enseignement actuel dans sa modernité par l’animation qu’il provoque, et rend ainsi d’une façon attrayante la transmission de la mémoire aux jeunes générations curieuses et avides d’en savoir toujours plus sur le passé d’une histoire difficile imposée à leurs grands-parents par l’action du Gaje.

Nous relatons ci-dessous l’extrait d’une lettre qui a été adressée au président du Gaje Daniel Perrissol par Madame De Bue professeur d’Histoire et de Géographie à la suite de l’intervention du Gaje : « Les élèves ont particulièrement apprécié cette rencontre. Leurs retours sont extrêmement positifs. La force de vos témoignages les ont touchés. Ils affirment mieux comprendre la guerre et ses enjeux. En tant qu’enseignantes, nous avons été surprises d’ailleurs de la pertinence de certaines questions venant des élèves en difficulté dans le contexte de la classe. Vous avez su susciter leur intérêt. D’ailleurs, les élèves l’expriment clairement. Ils affirment avoir manqué de temps pour vous poser toutes les questions souhaitées. Peut être le temps de l’exposé (commentaires des photos) avec le temps aurait pu être mieux partagé et équilibré. Ou bien, une durée de deux heures aurait été plus confortable. Cela aurait permis que la parole tourne davantage entre vous cinq et que chaque témoignage soit mieux entendu. Au nom de toute l’équipe du collège Couperin, je vous remercie encore pour ce temps d’échanges offert à nos élèves et je vous dis à bientôt. »

La conférence Gaje au collège Hulst 21 rue de Varenne 75007 Paris

Le 23 Mai 2016, la commission Gaje avec son nouveau président Daniel Perrissol avait organisé une conférence au collège Hulst destinée aux élèves de troisième pour leur transmettre la mémoire du vécu des appelés pendant la guerre d’Algérie. Cette conférence avait été accompagnée de notre nouveau système de communication qui se substitue aux panneaux lorsque les établissements ne disposent pas d’un espace d’exposition suffisant : une projection photographique enregistrée sur clef USB. Nous mettons tout en œuvre pour améliorer cette projection photographique par un apport de nouvelles photos plus évocatrices que les nôtres et comptons les solliciter auprès de Christian Albero, président de la commission LAC. Celui-ci avec efficacité et de gros efforts est arrivé en effet à rassembler un bon nombre de photos extrêmement intéressantes sur la guerre d’Algérie. Notre projection résumait le départ des appelés avec leur première traversée de la méditerranée, leurs affectations différentes, le déroulement de leur quotidien, les accrochages, les pertes et le retour difficile de réadaptation en métropole.
Cette projection a été suivie d’un dialogue avec les élèves accompagné de nombreuses questions auxquelles nous avons répondu.
L’intérêt porté par cette manifestation a été un véritable succès tant auprès du professeur d’histoire Madame Deschamps que de l’ensemble des élèves comme l’éloge qui nous est fait sur le site internet du collège lycée Hulst nous le confirme.
Nous relatons ci-dessous le contenu de l’actualité qui nous concerne relevée sur ce site : Guerre d’Algérie/Collège-Lycée Hulst Paris.
« Quatre acteurs de la guerre d’Algérie – Messieurs Daniel Perrissol, Daniel Videlier, Michel Carradec et Gilbert Henry, ces quatre anciens appelés du contingent sont venus expliquer et raconter leur perception et leur souvenir de cette période. Partis faire leur service militaire obligatoire de 18 mois prolongés à 28 mois sans formation particulière, ils sont partis en Algérie, pays qu’ils ne connaissaient pas et qu’ils vont découvrir. Chacun étant à des postes, à des endroits différents et à des dates différentes présentent leur « vision » de cette guerre, ce qui a fait prendre conscience de la multiplicité des points de vue ressentis.
Ces « anciens » racontent des anecdotes, rappellent des faits marquants, projettent des documents. Très soucieux d’être honnêtes et pédagogiques, ils finissent leur intervention en répondant aux questions (parfois très directes) des élèves. L’écoute a été très attentive et respectueuse. Ces « passeurs de mémoire » ont eu un vif succès, à tel point que les élèves quasiment à l’unanimité veulent réitérer l’expérience… Encore merci pour cette visite enrichissante. »
Madame C Deschamps, professeur d’histoire des troisièmes.

L’Exposition GAJE au lycée Honoré de Balzac

Quel plus beau final pour la Commission GAJE que de terminer l’exercice 2015 dans ce lycée du XVIIe arrondissement, le plus grand de Paris. Plus de deux mille élèves s’y rendent chaque jour, plusieurs nationalités s’y côtoient car il s’agit d’un lycée international. Si vous passez dans ce quartier très animé de la porte de Clichy, vous ne pouvez pas le manquer, un immense chantier avec douze grues géantes semble vouloir le « dévorer » mais sans succès.
Nous nous y rendons régulièrement car nous avons la chance d’y connaître une remarquable professeure d’histoire, soucieuse chaque année d’apporter à ses élèves, en complément des manuels scolaires ce que nous, acteurs dans cette guerre, pouvons leur offrir de notre vécu. Après un silence qui n’a que trop duré, il est grand temps de parler du drame qui s’est joué là-bas en Algérie : n’est-ce pas là toute la mission de la commission GAJE ?
La « salle des Actes », d’une cinquantaine de mètres carrés, nous avait été réservée, endroit feutré où l’attention ne peut être que maximale, et c’est très facilement que notre équipe, rompue à ce genre d’exercice, a vite fait la mise en place des trente-quatre panneaux que vous connaissez tous (je l’espère), lesquels relatent ces cent trente-deux années dans l’Histoire de France.
Ce fut toute la semaine un défilé de classes, nous en avons dénombré seize : à trente élèves de moyenne, ce sont près de cinq cents élèves qui sont venus nous voir, accompagnés de leurs professeurs. Nous n’étions pas trop de sept pour répondre à toutes leurs interrogations ; quelle semaine ! Dès huit heures (horaire scolaire oblige), nous étions sur place, peu de temps mort, dix minutes entre chaque classe… non-stop. Le midi, nous partagions les repas au milieu des élèves, bruyants mais raisonnablement, disciplinés.
UN GRAND BRAVO.
Merci encore au passage à Monsieur le Proviseur de nous avoir accueillis et offert ces repas toute la semaine.
Merci également pour le Verre de l’Amitié ce jeudi soir en présence de nombreux professeurs.
Merci à Madame Delphine Grenez, professeure d’Histoire, qui a beaucoup œuvré pour sensibiliser les enseignants et permis à sept élèves, tous volontaires, de participer à nos côtés au ravivage de la flamme de l’Arc de Triomphe le 19 mars dernier à l’occasion du 53e anniversaire de la date officielle du Cessez-le-feu en Algérie.
Jean-Yves VIROT, Président de la Commission GAJE


Rôle de la commission

Créé en 1981, ce groupe de réflexion devient une commission lors du congrès national de Biarritz (1984), la commission « GUERRE d’ALGÉRIE JEUNESSE ENSEIGNEMENT » est une pierre originale dans l’important édifice de la FNACA. Nous avons un rôle exemplaire à jouer dans la Nation, nulle voix n’étant plus qualifiée pour s’élever en faveur de la paix que celle des hommes ayant combattu dans les guerres. Il nous appartient de sensibiliser la jeunesse sur un problème, si déterminant pour son avenir, et de perpétuer ce souvenir.

Son origine : Une volonté manifeste de doter notre association d’un outil pour la mémoire, le savoir et le devoir.

Sa structure : sa structure départementale et locale en fait désormais un organe d’une grande efficacité. Au niveau départemental: une trentaine de membres représentant chacun des vingt comités Parisiens. Une relation permanente et constructive avec la Direction de la Mémoire et des Archives du Secrétariat d’ État aux Anciens Combattants, le Ministère de l’Éducation Nationale et l’ONAC souligne le crédit qu’il convient d’accorder à la mission de cette commission.

Sa mission :
– Œuvrer pour un enseignement correct de « la guerre d’Algérie » désormais aux programmes des classes de Terminales, 3e et CM2.
– Apporter aux jeunes, qui sont l’avenir de la France, les chaînons essentiels de la mémoire, le message d’une génération qui a subi un passé douloureux et veut pour les générations montantes, bâtir un avenir de paix, de compréhension, de fraternité.
– Améliorer l’image de l’ Ancien Combattant hélas trop souvent décriée.
– Rendre leur dignité à tous ceux qui, à 20 ans, sacrifièrent les plus belles années de leur jeunesse et à l’égard desquels les gouvernements qui se sont succédé depuis la « Toussaint sanglante de 1954 » ont toujours manifesté une attitude plus ou moins indifférente sinon méprisante.
– Illustrer par ses réalisations que « l’incompréhension du présent naît fatalement de l’incompréhension du passé » ( Marc Bloch )
– Créer et promouvoir des réalisations répondant à ses objectifs par un programme ambitieux mais réalisable impliquant une réflexion soutenue.

Ses réalisations :
– Une exposition itinérante  » la Guerre d’Algérie « . Inaugurée le 4 mars 1982 à notre siège National par le ministre des Anciens Combattants: 36 panneaux d’un format de 100 x 0,70 consacrés à cette douloureuse page d’ Histoire. C’est un complément visuel des manuels scolaires très apprécié. Support incontestable de nos réunions d’information, assemblées, congrès. Elle est souvent pour le visiteur son premier contact avec notre Fédération. Il en perçoit mieux la raison d’être et l’ action inlassable pour la défense des Droits moraux et matériels des Anciens Combattants en Afrique du Nord.
Une brochure d’accompagnement de 80 pages : de présentation agréable, explicite chacun des panneaux de ce support pédagogique pouvant être mis à la disposition de toute personne désirant approfondir ses connaissances ou élaborer un travail sur cette période de l’histoire contemporaine.
– Publication dans notre journal « L’Ancien d’Algérie » d’une analyse critique des chapitres traitant de la guerre d’Algérie dans les manuels scolaires ainsi qu’une chronique sur les noms des villes Algériennes doublée d’une histoire abrégée de l’Afrique du Nord.
– Un grand livre de témoignages de 836 pages abondamment illustrées avec plus de 200 témoignages. La vie parfois difficile, le réel quotidien de ceux qui étaient sur le terrain en Algérie, Maroc ou Tunisie de 1952 à 1962, y sont traités avec sincérité et authenticité.
– Une carte géographique de l’Algérie accompagnée d’une chronique des huit années de guerre.
– Une brochure consacrée aux harkis: « 1962, L’année terrible! ».
– Une brochure consacrée au 19 mars: « Journée Nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des soldats Français « Mort pour la France » en Afrique du Nord et des victimes civiles de ce conflit. »


Composition du Bureau

Président
perissolpdt
Daniel Pérrissol – perrissol.daniel@club-internet.fr

Membres
BRASSENS François – francois.brassens@free.fr
CARADEC Michel
DENHEZ Reine – reine.denhez@bbox.fr
FASSY Pierre
FERCOQ Bernard
HENRY Gilbert – aquarelles.gh@gmail.com
KERHUEL Patrice – kerhuel@aol.com
LOUVEL Jean-Pierre – jp.louvel@wanadoo.fr
LUIZ Joseph – joseph.luiz@orange.fr
MAISSE Sylvère – sylvere.maisse@wanadoo.fr
MENTHER Jean-Louis
MONTAGNE Jean-Marie
NAU Pierre – pierre.monique.nau@sfr.fr
NEUDIN Jean-François – jean-francois.neudin@wanadoo.fr
PERRISSOL Daniel – perrissol.daniel@club-internet.fr
PIBOULEAU Emile
PICARD Philippe
SEVELINGE Bernard
TEMPORAL Pierre-Henri
VALLÉE Claude
VIDELIER Daniel – daniel-videlier@outlook.fr
VIROT Jean-Yves – jyvirot@free.fr