19 Mars 2019

MARDI 19 MARS 2019

57e ANNIVERSAIRE DU CESSEZ-LE-FEU DE LA GUERRE D’ALGÉRIE
JOURNÉE NATIONAL DU SOUVENIR ET DE RECUEILLEMENT

09H15 Mémorial parisien du Père-Lachaise
14H30 Cathédrale Saint-Louis des Invalides
16H30 Mémorial national quai Branly
18H30 Angle rue Balzac Arc de Triomphe


FNACA : MESSAGE DU 19 MARS 2019

Au jour anniversaire de la proclamation, en 1962, du Cessez- le -feu de la guerre d’Algérie, la France honore nos 30 000 frères d’armes tragiquement disparus durant 10 années de meurtriers combats en Algérie, Maroc et Tunisie.
Devenus invisibles mais toujours présents en nos cœurs, avec bravoure et dévouement ils ont porté nos trois couleurs.
Enfants de la République, ils l’ont servie avec fidélité.
Ils ont préservé ses valeurs et permis sa cohésion nationale.
A « 20 ans dans les Aurès », ils ont vécu l’enfer dans cette guerre dont il fallait taire le nom.
Dans des cercueils plombés, sans le moindre humanisme, ils ont été restitués à leurs familles, la mention «  Mort pour la France » souvent absente.
Les pleurs d’une maman, un père foudroyé par la douleur,
Une épouse, une fiancée effondrées et désorientées,
Une sœur, un frère, accablés par le malheur…
Les questions de l’enfant sans réponse…
Tant de vies à jamais brisées !
Avec émotion, nous pensons à ces familles si durement éprouvées, et au destin profondément bouleversé.
L’Etat se doit de leur exprimer sa gratitude et sa considération.
Par delà les brûlures de l’Histoire, faire vivre leur souvenir,
C’est les faire apparaître pour ne pas disparaître ;
C’est mobiliser les forces vives de la Nation pour s’élever contre l’indifférence qui génère les déviances, et l’ignorance qui nourrit le racisme et la haine.
C’est préserver les valeurs de l’Humain!
Voir passer la colombe sur l’arc en ciel de la Paix, implique courage et vigilance.
C’est toujours en temps de Paix que les enfants apprennent à jouer à la guerre.
Leur enseigner notre parcours de vie, c’est enrichir l’Histoire pour une juste préhension de ce conflit ;
C’est éveiller leur conscience, les aider à se forger un avenir radieux ;
Un espace de vie, de confiance et d’espérances, les citoyens formant une ronde pour s’ouvrir au monde et transmettre leur Message de Paix, d’amour, de joie et d’amitié.
Avec enthousiasme, fédérons toutes les énergies pour préserver la Paix, ce bien si précieux.
C’est donner un sens à la vie.
Vive la République
Vive la France

Le Comité National de la FNACA

6e conseil départemental de la FNACA de Paris

Lundi 14 janvier 2019 à partir de 9h00 – Salle des fêtes de la mairie du 5e arrondissement

Comme le précisent les statuts de la FNACA de Paris, entre deux congrès départementaux, les adhérents et responsables des 19 comités locaux de la capitale se réunissent pour faire le point sur l’actualité qui les concerne, cette instance portant le nom de « conseil parisien ».
Dans l’actualité : le budget 2019 des anciens combattants, en liaison avec des revendications spécifiques (élargissement des conditions d’attribution de la carte du combattant, demi-part fiscale pour les veuves, reconnaissance de la situation des militaires victimes des essais nucléaires, valeur du point, campagne double, etc.) Les comités locaux désigneront rapidement leurs délégués. Celui-ci est par ailleurs ouvert à tous les adhérents et adhérentes de la capitale qui souhaiteraient suivre nos travaux – sur simple présentation de leur carte d’adhérent(e). Ce sont les délégué(e)s élu(e)s qui participent aux différents votes.

DÉROULEMENT

09H15 : Accueil des participants
09H30 : Accueil par Jacques TANCHOU, président du comité du 5e
09H45 : Accueil par Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e
10H00 : Lancement des travaux par Jean LAURANS, président du comité de Paris
10H15 : Rapport Moral et d’Activité par Francis YVERNÈS, secrétaire général du comité de Paris
10H45 : Bilan financier 2017-2018 et Budget prévisionnel 2018-2019
11H20 : Effectifs, Adhérentes-Veuves, par Mme Anick SICART
12H30 : Dépôt de gerbe au monument aux Morts de la mairie, en présence de Mme Florence BERTHOUT
12H45 à 14H00 : Déjeuner dans la salle des fêtes (plateaux-repas servis par notre traiteur – voir ci-dessous)
14H15 : Droits et Revendications, par Jean-Pierre LECLERC
14H35 : Information-Presse-Communication, Ancien d’Algérie, par Jean-François DESGRANGE
14H50 : 10e anniversaire de la création de l’EPHMGA, par Jean-Pierre LOUVEL, président de l’EPHMGA
15H20 : « La mémoire en action », par Daniel PERRISSOL
15H45 : Remise des médailles de la ville de Paris et diplômes d’Honneur FNACA à nos responsables locaux
17H00 : Clôture des travaux

 

Communiqué de la FNACA DE PARIS

Le comité départemental de la F.N.A.C.A de Paris déplore et condamne les actes inadmissibles qui se sont déroulés le dimanche 2 décembre dernier place du général de Gaulle à Paris avec la dégradation du monument national de l’Arc de triomphe.
Le tombeau du Soldat inconnu et sa flamme du souvenir sont un symbole fort pour tous les français et pour le monde entier. Cette flamme rappelle le sacrifice de tous ceux qui sont « Morts pour la France » sur les champs de batailles, le siècle passé et depuis le début des années 2000. Elle symbolise l’hommage rendu à ceux qui ont donné leur vie pour qu’aujourd’hui nous puissions vivre dans un pays libre.
Ainsi, chaque 19 mars, la FNACA commémore la journée nationale officielle du cessez-le-feu mettant fin au conflit armé de la guerre d’Algérie. A cette occasion, nous rendons hommage à nos 30 000 camarades « Morts pour la France » durant cette guerre d’Algérie et lors des combats en Tunisie et au Maroc.
Le 19 mars 2019, nous serons encore plus nombreux à nous retrouver à la Flamme nationale sous l’Arc de Triomphe, avec nos drapeaux, à l’occasion de la commémoration du 57e anniversaire de la fin de ce conflit.

Communiqué de la FNACA

Une profanation intolérable !

La Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA), qui regroupe près de trois cent mille adhérents, exprime sa plus vive indignation à la suite des graves dégradations perpétrées à l’Arc de Triomphe ce 1er décembre.
Une telle profanation du lieu où repose, depuis 98 ans, le Soldat Inconnu qui symbolise le sacrifice suprême des un million quatre cent mille poilus de 14-18, et de tous ceux qui sont morts pour la France, révèle un effrayant déficit culturel et civique !
Rien ne saurait justifier de pareilles violences en cet endroit.
La FNACA considère plus que jamais que la Justice sociale doit accompagner une transmission de la Mémoire et des valeurs  de Liberté, d’Egalité et de Fraternité qui constituent le socle de notre République.
Elle demande que les coupables soient rapidement identifiés et impitoyablement poursuivis en Justice.