boutique 3Notre année FNACA commence chaque année début septembre. Jusqu’à mi-novembre les assemblées générales des comités parisiens vont se dérouler dans chaque arrondissement. N’hésitez pas à y participer et à venir accompagné de votre épouse afin qu’elle soit au courant des questions concernant vos droits. C’est le lieu privilégié de rencontres entre les adhérents. C’est aussi le moment de reprendre sa carte 2017, de faire le bilan des activités passées et de faire des projets pour l’année à venir. On remercie les responsables pour leur travail et leurs actions menées pour défendre nos acquis.
L’année 2016 aura été difficile au niveau des effectifs. Certains amis sont amenés à quitter Paris pour des raisons financières ou pour se rapprocher de leur famille. D’autres malheureusement nous ont quittés définitivement laissant quelquefois une veuve désemparée. Nous sommes à leur côté afin de les aider dans leurs démarches en espérant que leur époux ait bien demandé la carte du combattant qui leur permettra d’être ressortissante de l’Office National des Anciens Combattants. N’oublions pas que la carte de veuve délivrée par l’ONAC est indispensable pour obtenir le Pass Navigo.
Nous avons terminé l’année 2016 à 96,42 % de nos objectifs soit 4169 adhérents (objectif initial : 4324 adhérents). Parmi eux : 325 veuves et 239 nouveaux adhérents qui ont rejoint la FNACA de Paris. Nous avons la tâche d’intégrer ces nouveaux adhérents dans la vie du comité local et de faire en sorte que les anciens restent mobilisés pour défendre leurs droits.
Reprendre sa carte à la FNACA, c’est bien sûr recevoir chaque mois le journal L’Ancien d’Algérie et les petits journaux édités par la plupart des comités d’arrondissement, avoir accès au service juridique et social du département. Mais c’est aussi la possibilité donnée à notre association d’être la plus importante en nombre d’adhérents sur Paris et c’est un aspect important quand il s’agit d’obtenir des subventions pour mener à bien nos activités.
L’année 2017 sera une année avec des élections présidentielles et législatives. Certains trouvent déjà que les anciens combattants coûtent cher à l’Etat et voudraient remettre en cause les avantages que nous avons conquis.
L’allocation différentielle de solidarité pour les conjoints survivants a été supprimée. Elle permettait de compléter les ressources mensuelles à hauteur de 970 € et de pouvoir gérer un budget. Elle a été remplacée par une aide ponctuelle, accordée (ou pas) sur examen d’un dossier. Nous sommes à la disposition de chacun et chacune d’entre vous pour aider à la constitution de ces dossiers. L’ONAC dispose de fonds pour résoudre les problèmes sociaux et ces fonds doivent servir aux anciens combattants et aux veuves d’anciens combattants.
Nous devons veiller à ce que la carte de transports gratuits pour la région Ile de France ne soit pas remise en cause ainsi que la ½ part fiscale supplémentaire accordée à 74 ans révolus à l’ancien combattant ou à sa veuve (à condition que son époux décédé ait pu lui-même y prétendre).
Conserver tous ces acquis nécessite l’engagement de tous et le soutien de nos adhérents et de nos adhérentes. L’aspect matériel est certes très important mais la vie d’un comité va plus loin. C’est un lieu où vous êtes certains de trouver l’amitié et la solidarité.
Bonne année FNACA à tous.

Anick SICART
Vice-Présidente déléguée de la FNACA de Paris

sicart1-300x293