Communiqué de la FNACA

9 mars : La FNACA s’indigne des propos de M. Sarkozy

La Fédération Nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) s’indigne des propos tenus samedi 24 septembre à Perpignan par M. Nicolas Sarkosy, visant à supprimer, s’il est élu, la commémoration du 19 mars 1962.
Tous en réaffirmant sa neutralité politique et son indépendance à l’égard de tous les partis, la FNACA, au nom de ses 312 000 adhérents 2016, déplore cet engagement tenu dans un contexte pré-électoral qui n’autorise pas toutes les démagogies.
La FNACA commémore le cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie, depuis 1963 et ce, avec l’objectif exclusif de rendre hommage à la mémoire des 30 000 militaires, soldats d’active, appelés, rappelés, harkis et forces supplétives, morts pour la France en Afrique du Nord entre 1952 et 1962
Elle s’est légitimement félicitée de l’officialisation de cette journée du Souvenir et de Recueillement, fixée par la Loi du 6 décembre 2012 et entend tout mettre en œuvre pour qu’elle ne soit pas remise en cause, quels que soient les gouvernements à venir.
Paris, le 25 septembre 2016

C’est la rentrée

boutique 3Notre année FNACA commence chaque année début septembre. Jusqu’à mi-novembre les assemblées générales des comités parisiens vont se dérouler dans chaque arrondissement. N’hésitez pas à y participer et à venir accompagné de votre épouse afin qu’elle soit au courant des questions concernant vos droits. C’est le lieu privilégié de rencontres entre les adhérents. C’est aussi le moment de reprendre sa carte 2017, de faire le bilan des activités passées et de faire des projets pour l’année à venir. On remercie les responsables pour leur travail et leurs actions menées pour défendre nos acquis.
L’année 2016 aura été difficile au niveau des effectifs. Certains amis sont amenés à quitter Paris pour des raisons financières ou pour se rapprocher de leur famille. D’autres malheureusement nous ont quittés définitivement laissant quelquefois une veuve désemparée. Nous sommes à leur côté afin de les aider dans leurs démarches en espérant que leur époux ait bien demandé la carte du combattant qui leur permettra d’être ressortissante de l’Office National des Anciens Combattants. N’oublions pas que la carte de veuve délivrée par l’ONAC est indispensable pour obtenir le Pass Navigo.
Nous avons terminé l’année 2016 à 96,42 % de nos objectifs soit 4169 adhérents (objectif initial : 4324 adhérents). Parmi eux : 325 veuves et 239 nouveaux adhérents qui ont rejoint la FNACA de Paris. Nous avons la tâche d’intégrer ces nouveaux adhérents dans la vie du comité local et de faire en sorte que les anciens restent mobilisés pour défendre leurs droits.
Reprendre sa carte à la FNACA, c’est bien sûr recevoir chaque mois le journal L’Ancien d’Algérie et les petits journaux édités par la plupart des comités d’arrondissement, avoir accès au service juridique et social du département. Mais c’est aussi la possibilité donnée à notre association d’être la plus importante en nombre d’adhérents sur Paris et c’est un aspect important quand il s’agit d’obtenir des subventions pour mener à bien nos activités.
L’année 2017 sera une année avec des élections présidentielles et législatives. Certains trouvent déjà que les anciens combattants coûtent cher à l’Etat et voudraient remettre en cause les avantages que nous avons conquis.
L’allocation différentielle de solidarité pour les conjoints survivants a été supprimée. Elle permettait de compléter les ressources mensuelles à hauteur de 970 € et de pouvoir gérer un budget. Elle a été remplacée par une aide ponctuelle, accordée (ou pas) sur examen d’un dossier. Nous sommes à la disposition de chacun et chacune d’entre vous pour aider à la constitution de ces dossiers. L’ONAC dispose de fonds pour résoudre les problèmes sociaux et ces fonds doivent servir aux anciens combattants et aux veuves d’anciens combattants.
Nous devons veiller à ce que la carte de transports gratuits pour la région Ile de France ne soit pas remise en cause ainsi que la ½ part fiscale supplémentaire accordée à 74 ans révolus à l’ancien combattant ou à sa veuve (à condition que son époux décédé ait pu lui-même y prétendre).
Conserver tous ces acquis nécessite l’engagement de tous et le soutien de nos adhérents et de nos adhérentes. L’aspect matériel est certes très important mais la vie d’un comité va plus loin. C’est un lieu où vous êtes certains de trouver l’amitié et la solidarité.
Bonne année FNACA à tous.

Anick SICART
Vice-Présidente déléguée de la FNACA de Paris

sicart1-300x293

Mémoire : La FNACA de Paris présente aux cérémonies du 72e anniversaire de la libération de Paris

14100439_1283383531673771_297603100254190769_nNotre présence s’est illustrée lors des cérémonies locales dans chaque arrondissement avec le fleurissement des monuments aux morts, des plaques de rues portant les noms des résistants tombés lors des derniers combats parisiens du mois d’aout 1944. Dépôt de gerbes au tombeau du Maréchal Leclerc, à la Cathédrale Saint-Louis. Dépôt de gerbes devant la plaque commémorant la reddition des troupes allemandes, hommage à la 2e DB devant la statue du Général Leclerc, porte d’Orléans.
Le soir, place de l’Hôtel de ville de Paris, en présence d’Anne Hidalgo et de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens Combattants et du Préfet de Paris Jean-François Carenco, aux côtés de plusieurs centaines de Parisiens, les invités ont pu assister à une prise d’armes, suivie d’une évocation historique autour du thème « 1940 : premières résistances »

84418

Des lectures, des jeux de lumières et des projections d’images sur la Mairie de Paris ont rappelé les événements de la Seconde Guerre mondiale qui ont marqué la capitale : la bataille de France, le bombardement sur Paris, l’exode ou encore la célébration du 11 novembre 1940.

JPLECLERCJean-Pierre LECLERC,
Président d’honneur de la FNACA de Paris

Le CLUB INFORMATIQUE reprend ses activités pour la session 2016/2017.

logoclubinfo1De nombreux candidats ont pris la décision et se sont déjà inscrits pour cette année. C’est encore possible mais inscrivez-vous sans tarder. L’informatique est devenue une nécessité, le temps passe très vite, il ne faut pas attendre plus longtemps, même à nos âges nous pouvons maîtriser notre ordinateur. Les épouses et les compagnes sont les bienvenues. Les formateurs, tous bénévoles, vous attendent et feront le maximum pour vous enseigner les rudiments de l’informatique. L’entente est cordiale, la convivialité et la bonne humeur sont de rigueur au Club Informatique.
Pour tous renseignement, contactez Claude Carrier (07 70 57 08 01)

Un rendez-vous important : 4e Conseil Parisien des responsables de la FNACA de Paris Vendredi 18 novembre 2016 à l’Auditorium de l’Hôtel de ville

Hôtel-de-Ville-de-Paris-Extérieur-façade-|-630x405-|-©-Fotolia-jorisvoLes responsables des comités parisiens des 4 300 adhérents de la FNACA ont rendez-vous le vendredi 18 novembre prochain à l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris à l’occasion du 4e Conseil de leur association pour examiner l’activité passée et fixer ensemble, dans l’amitié et la solidarité, nos prochains objectifs.
Les travaux du Congrès national qui viennent de se tenir à Bourg-en-Bresse seront au centre de notre réflexion avec la préparation du budget des Anciens Combattants 2017 et les échéances électorales prochaines, importantes pour l’avenir de notre pays, la paix et pour l’irremplaçable travail mémoriel.
Ce sera aussi le début de la préparation des cérémonies officielles, le dimanche 19 mars prochain, du 55e anniversaire du cessez-le-feu de la guerre d’Algérie ayant mis fin à la guerre d’Algérie, le 3e anniversaire de son officialisation marquée cette année par la présence du Président de la République François Hollande. Nous aurons à coeur d’être à la hauteur de l’événement dans hommage que nous rendrons au mémorial parisien au Père Lachaise à nos 757 camarades parisiens morts pour la France en Algérie sans oublier ceux qui, à leur retour, se sont engagés à nos côtés pour la mémoire et le souvenir et sont aujourd’hui aujourd’hui disparus.

Le Bureau du Comité de Paris

Rentrée FNACA : ensemble dans l’amitié et la solidarité, agissons pour la Paix, les libertés et les valeurs républicaines

La reprise de notre activité avec nos assemblées générales locales est marquée en ce mois d’octobre par les événements tragiques et barbares qui se sont déroulés, après ceux de l’année passée à Paris et le 14 juillet dernier à Nice. Nous partageons la douleur des familles et agissons pour venir en aide aux blessés et aux enfants touchés à vie.
Dans une société comme la nôtre, il est indispensable de ne pas isoler nos préoccupations spécifiques et légitimes des problèmes graves qui la traversent en la menaçant. Il y va du vivre ensemble, des valeurs de liberté et de fraternité qui sont au coeur de notre société laïque et démocratique et de nos engagements.
Sachons nous rassembler et agir ensemble. Il y va de l’intérêt national. Nous savons le faire, nous l’avons montré courageusement lors des événements de 1958 face au putsch des généraux félons.
Au delà des polémiques de ceux qui voudraient se saisir aujourd’hui de ces événements à des fins partisanes et politiciennes, nous leur disons stop, ne comptez par sur nous pour suivre votre chemin.
Aujourd’hui, ce qui est dominant et impérieux, c’est le rassemblement, l’unité nationale. Sachons nous rassembler et agissons ensemble, il y va de notre destin commun et de celui des générations à venir et de la paix.

Jean LAURANS, Président de la FNACA de Paris